Skip to content Skip to footer

Suite aux annonces du Premier Ministre sur la fermeture des commerces

Communiqué de presse

Paris, le 13 novembre 2020

Nous réclamons de pouvoir rouvrir nos commerces

le 27 novembre

 

La fermeture des commerces jusqu’à fin novembre annoncée ce soir par Jean Castex, si elle peut se comprendre sur le plan strictement sanitaire, non seulement continue d’étrangler les 200.000 magasins privés de leur outil de travail, mais surtout entretient et renforce encore l’indécente opération de prédation commerciale à laquelle se livrent les « pure players » du web, seuls à pouvoir vendre leurs produits « essentiels et non essentiels », au plus fort moment de l’année !

Aussi, Monsieur le Premier ministre, nous vous prenons au mot lorsque vous nous parlez, ce 12 novembre, d’une réouverture des commerces « dans 15 jours » ; cela nous amène au 27 novembre. Nous vous exhortons donc à rouvrir, selon des protocoles sanitaires adaptés, l’ensemble des commerces ce jour-là. La mise en danger des commerces français ne peut se permettre de supporter un week-end de plus. 

Bien entendu, si le gouvernement ne souscrivait pas à cette proposition, le Black Friday devrait être reporté à la date de réouverture effective des commerces ; à défaut, il devra être purement et simplement annulé cette année et toute publicité afférente immédiatement prohibée et sanctionnée. Cette légitime demande, comme celle réclamant l’interdiction que les « pure players » vendent des produits dits « non essentiels », n’étant que la conséquence du souci de justice et d’équité brandi par le gouvernement.

La situation actuelle ne doit pas occulter la concurrence déloyale des pure players favorisée par les avantages fiscaux ou réglementaires dont ils bénéficient au détriment d’un commerce physique ancré dans nos territoires.

 À la sortie de ce confinement, et devant le désastre économique qui arrive, il ne sera plus temps d’attendre pour prendre ce problème à bras-le-corps et mettre en œuvre les mesures de rétablissement de l’équité entre nos commerces physiques, nécessairement digitalisés, et les « pure players ».

 

 

Contacts presse / Agence CorioLink

 

Pierre Alibert – pierre.alibert@coriolink.com – 06 87 40 90 76

Alison Larroque – alison.larroque@coriolink.com – 06 11 99 16 01

What's your reaction?
0Smile0Angry0LOL0Sad0Love

Utilisation de vos données
Une pétition est indivisiblement composée d’un texte et d’une liste de signataires. Une pétition est un document public, diffusé le plus largement possible pour atteindre son effet.

Ainsi, en signant cette pétition, vous acceptez que votre signature soit collectée et rendue publique et en particulier qu’elle soit communiquée à celui (personne physique ou morale) à qui la pétition est adressée.

La signature comporte les données nécessaires à l’identification du signataire. Les données collectées à l’occasion de la signature de la pétition ne seront utilisées à aucun autre but que celui de compiler des listes de signatures et la cas échéant informer les signataires de la suite de l’action.

Les fichiers résultants ne seront en aucun cas cédés ni gratuitement ni à titre onéreux à des tiers pour des usages étrangers à la pétition. Les listes électroniques de signataires pourront résider sur des serveurs informatiques d’accès public durant le temps nécessaire pour collecter, compiler, diffuser, publier et faire connaître la pétition. Ces listes seront retirées des serveurs à l’issue de ces opérations.

 

Retrait du consentement
Tout signataire dispose d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données personnelles le concernant.
Vous disposez également d’un droit d’opposition au traitement de ses données, pour des motifs légitimes. Pour exercer ses droits, l’utilisateur doit adresser un courriel à l’adresse suivant contact@sauvonsnoscommercants.fr en accompagnant sa demande d’une copie d’un titre d’identité signé.

 

Imaginé par l’Agence Coriolink.